Les excursions de pêche

KINGFISHER

 

  • Facebook Classic

Dale  Scullion

Guide de Pêche

  • c-youtube

 

Doré jaune

Aperçu

 

Le doré jaune fait partie de la famille des perches; on le retrouve dans les rivières, les réservoirs et les lacs de tous types. Où qu'il vive, il passe la plupart de son temps en zones obscures, au fond, pour protéger ses yeux sensibles, très distinctifs, de la lumière du jour. Poisson sportif et commercial populaire, le doré jaune a la réputation de déjouer les pêcheurs à la ligne par son comportement imprévisible, qu'ils aiment ou pas

.

Quelques données

 

Nom scientifique :

Sander vitreus

Phylum Chordata

Distribution :

largement distribué, on le retrouve du fleuve Mackenzie jusqu'à la baie James, dans les cours d'eau qui mènent au fleuve Saint-Laurent et vers le sud, jusqu'en Alabama. On ne l'a jamais aperçu à l'est des Appalaches ou à l'ouest des Rocheuses.

 

Détail mémorable

 

Le doré jaune tient son nom de ses yeux bombés à l'apparence de billes. La couche réfléchissante de ses yeux, appelée « tapis choroïdien », améliore sa vue et lui donne un avantage sur ses proies pendant la nuit ou dans l'eau brouillée.

 

Gros plan sur le doré jaune

 

Le doré jaune, qui a la forme d'une torpille, a le corps brun olivâtre foncé à jaune doré et les flancs tachetés de blond cuivré. Cette coloration est plutôt standard dans presque toutes les régions canadiennes mais elle peut varier légèrement en fonction de la clarté ou de la dureté de l'eau qu'il habite.

Le doré jaune ressemble beaucoup à son cousin le doré noir mais il s'en distingue par la tache foncée que l'on peut voir à la base de sa première nageoire dorsale et par la tache blanche sur la partie inférieure de sa queue. Son corps est recouvert d'écailles rugueuses (dites « cténoïdes ») aux rebords dentelés; de petits os coupants font saillie autour de ses ouïes.

En raison de sa bonne vue sous faible lumière et de la photosensibilité de ses yeux, le doré jaune s'alimente habituellement en eau peu profonde à l'aube ou à la brunante. Le jour venu, il se cache à l'ombre de falaises, de rochers, de rondins ou de grosses plantes. S'il ne trouve pas d'abri, le doré jaune se réfugiera dans les profondeurs. Le jour, il n'est actif que si l'eau est trouble ou le ciel, couvert.

 

Cycle biologique et reproduction

 

Le doré jaune se reproduit sur les rochers, les gravats, le gravillon des rivières ou en eau peu profonde, où le vent a de l'emprise. En fait, il fraie partout où le courant libère l'eau de ses petits sédiments (sable et débris), nettoie l'oxygène et en fournit à ses œufs. Le mâle migre vers sa frayère au début du printemps, lorsque la température de l'eau dépasse de quelques degrés le point de congélation. La femelle, plus grosse, s'y rend plus tard.

Les œufs éclosent approximativement en 26 jours si la température de l'eau est d'environ 4 °C et en 21 jours si elle se situe entre 10 et 13 °C.

La « pépinière » du doré jaune se trouve habituellement un à trois mètres sous la surface, près de la rive. Cet habitat, qui voit naître les jeunes poissons, renferme habituellement une structure sous-marine ou un abri contre les prédateurs.

Après son éclosion, le bébé du doré jaune (appelé « fretin ») doit trouver de la nourriture dans les trois à cinq jours suivants, sinon il mourra. à ce stade, ses nageoires ne sont pas totalement développées. Il ne peut donc nager qu'à la verticale, ce qui l'oblige à se laisser transporter par le courant là où se trouve sa nourriture (zooplancton, petits crustacés et larves de poissons).

La vue et les préférences du doré jaune en matière d'habitat changent pendant la première année de sa vie. Dès qu'il atteint 25 à 40 mm, il devient sensible à la lumière (photosensible). C'est à ce stade qu'il commence à rechercher les endroits plus sombres. Les transformations physiques qui lui permettront de bien voir à la noirceur se terminent vers la fin de sa première année.

Le monde sous-marin du doré jaune

 

Le doré jaune est un poisson d'eau douce. Outre les rivières et les réservoirs, on le retrouve dans les lacs tourbeux, les lacs d'eau douce claire et les lacs d'eau dure fertile. Prédateur dominant, il se nourrit de perchaudes, de dards, de ménés, d'écrevisses, d'insectes et de vers. Il chasse moins pendant l'été, alors que ses proies deviennent plus grosses et plus nombreuses. Il préfère passer plus de temps où il est le plus confortable, c'est-à-dire en profondeur, loin de la lumière éclatante.

Le grand brochet est le principal prédateur et compétiteur du doré jaune mais les rejetons de ce dernier sont chassés par toutes les espèces piscivores. Le doré jaune et la perchaude sont des proies mutuelles à divers stades de leur vie.

Le doré jaune est pêché toute l'année (tant par les pêcheurs commerciaux que sportifs) selon son habitat. Les pêcheurs commerciaux utilisent des filets droits ou des trappes en filet, tandis que les pêcheurs sportifs se contentent de lancer à l'eau une ligne et un hameçon. Chaque province réglemente la période de pêche au doré jaune et la grosseur des prises permises. La réglementation de la pêche commerciale contrôle le nombre de poissons et le poids maximal permis. Elle est fondée sur les stocks actuels et le schéma de croissance du doré jaune. Les provinces canadiennes ont standardisé une méthode qui permet d'établir les contingents en fonction de la productivité de l'espèce (taille de la population et taux de natalité).

 

Date de modification :

2013-04-22

texte : Pêches et Océans Canada

Dale  Scullion

Guide de Pêche/Fishing Guide

418-655-3047

excursion de pêche fleuve st-laurent

© 2013 par MaDjux